La petite équipe

Un petit mot sur l’équipe
Présentation de chaque membre
L’histoire des Délirovores
Quelques souvenirs

Contact – Alexis – 06 98 45 24 38 – delirovores@gmail.com

Des animateurs qui aiment épater vos enfants

Disséminée de-ci de-là en Ile-de-France, de Paris à la Seine-saint-Denis, se cache une équipe réduite et à taille humaine. Cela fait partie de la philosophie Délirovore. Trop de structures embauchent à tire-larigot et offrent des services mitigés avec des animateurs peu investis. Ici, chacun se connaît et reçoit une formation et un suivi personnalisé… chacun aime réellement ce qu’il fait et prend plaisir à partager, montrer, faire découvrir. Chacun correspond à l’esprit ludique et pédagogique voulu, tout en ajoutant sa propre touche! Aucune prestation n’est jamais menée pareille : la personnalité de l’intervenant joue, mais par ailleurs il s’adapte au genre du groupe.

L’idée d’être en petite équipe c’est aussi…
. Pour connaître vraiment chaque intervenant et avoir un contact permanent avec lui. On ne peut gérer des activités basées sur la relation humaine sans avoir une gestion de même.
. Pour que chacun ait tout son matériel chez soi et le gère, afin qu’il puisse s’exercer à tout instant s’il le souhaite, et qu’il n’ait pas mille allers-retours à faire.
. Pour être sûr et certains d’avoir uniquement affaire à des intervenants compétents et passionnés, qui aiment ce qu’ils font!

Nos 3 credos : philo, art & science pour enfant et ados

Nous intervenons en trois domaines principaux : les sciences ludiques, les arts et la philo pour tous. Le premier secteur est, il est vrai, notre principal. Les prestations se déroulent en des lieux très variés, dans les endroits les plus peuplés aux zones les plus reculées… Même si pour l’heure, rarement en dehors d’ Île-de-France. En intérieur ou en plein air, c’est selon.
Nous réalisons des interventions pour anniversaires, mariages et fêtes.  Ainsi que des évènements en écoles, collèges, entreprises et centres de loisirs. Beaucoup de place, peu d’espace ? Beaucoup de monde, peu de monde ? Aucun souci : on s’adapte.


Présentation de chaque membre

ALEXIS – Ayant été scénariste et rédacteur, je me suis ensuite tourné vers mes trois passions de toujours : l’art (toiles, body-painting & street-art), l’écriture (romans et ouvrages de développement personnel et fictions, sous forme d’eBooks) et bien entendu animation. Entrepreneur, j’ai conceptualisé chaque offre des Délirovores et gère les tâches « techniques ». Mais je donne également moi-même des prestations dès que mon agenda me le permet.

Monika animatrice maternels

MONIKA – Actuellement animatrice et entrepreneuse, d’origine polonaise, j’ai effectué en France mon cursus universitaire en lettres et langues. C’est à cette époque que j’ai découvert ma passion pour le théâtre et l’animation. Parallèlement à mes études, je faisais partie d’une troupe de comédiens amateurs. En animation, j’ai suivi avec succès une formation d’animateur polyvalent en milieu scolaire : « L’Entrée des artistes ». J’ai ensuite animé le club enfant du camping de Maeva.

ALAIN – Travaillant en tant qu’animateur et artiste dans les écoles, j’interviens notamment pour enseigner le dessin et le cinéma. En parallèle, je mène une carrière dans l’audiovisuel en tant que réalisateur et monteur.

Sophie animatrice danse et science

SOPHIE – Je fais de la danse depuis l’âge de 7 ans. J’ai étudié les techniques de danse classique, contemporaine et jazz au sein de conservatoires parisiens… où j’ai également suivi des cours de théâtre et de chant. Côté écriture, je réalise des pièces de théâtre pour enfants pour des représentations de fin d’année. Les colonies de vacances où je suis animatrice me permettent de réaliser de beaux projets en laissant libre cours à l’imagination.

BAPTISTE – Pas Balance pour rien, je suis toujours entre deux eaux : d’un côté, monteur audiovisuel, cinéphile et fan de science et vulgarisation ; d’un autre, animateur de colos, acteur de l’éducation populaire et addict aux colos, qui ne manque pas une occasion d’animer et de transmettre. Logique, donc, que je me retrouve chez les Délirovores !

DAMARIS – Étudiante en droit, j’ai décidé de lâcher le code civil et les stylos pour partager ma passion aux enfants le temps d’un anniversaire. A mes 18 ans, j’ai créé ma micro entreprise spécialisée dans l’animation et dans l’événementiel, depuis j’interviens dans différentes structures.  Que ce soit du péri-scolaire, des classes de découvertes oul’animation spécialisée pour les personnes en situation de handicap, je suis multifonctions ! 


L’histoire des déliros

Apprentissage ludique : un domaine sous-coté

L’aventure a débuté sur un constat : l’union amusement + apprentissage existe bien trop peu dans le monde de l’animation, des ateliers et des anniversaires pour enfants. A l’école comme dans la famille, on a tendance à ne considérer que l’un ou l’autre :
. Soit il faut apprendre et on est 100 % en mode sérieux.
. Soit c’est l’heure de s’amuser et on est 100 % en mode détente.
De fait, on ne s’amuse jamais lorsqu’on apprend. De fait, on ne s’enrichit pas l’esprit lorsqu’on s’amuse !

Bien sûr, les sciences, l’art et les énigmes par le jeu, cela ne date pas d’hier. Mais c’est fort peu exploité, et pas toujours de la meilleure des façons.
C’est à partir de là que les choses se sont construites.
Différentes prestations ont d’abord eut lieu, un peu partout en Île-de-France, pour des associations et différentes compagnies. Ce qui nous a permis de tester… un peu de tout ! Débattre en faisant un jeu de rôles en plein air, philosopher en inventant une histoire à la Harry Potter, apprendre des énigmes même à des 6-7 ans, faire du land-art en intérieur ( !!)… pour ne conter que cela.

Des interventions sciences pour enfants qui ont pris du galon

Mais il fallait prendre des directions, et choisir. Alexis, le concepteur des activités, a toujours mené plusieurs projets de front (arts graphiques, écriture…) et ne pouvait tout faire à la fois. D’autant que si les concepts avaient du succès, tout deviendrait de plus en plus chronophage… C’est d’ailleurs ce qui survint.
Ainsi fut lancé l’anniversaire Maître des Eléments, timidement, en 2018. Quelques premières prestations à Levallois-Perret dans une boutique, puis de premiers partenaires ont été contactés et se sont montrés intéressés. Dès 2019, les activités ont pris leur envol et il fallut s’organiser autrement.

Forcément : FunBooker, notre partenaire principal, nous envoyait alors de plus en plus de boulot. Il faut dire qu’en 2 ans, nos fiches ont grimpé dans le top 5 des prestations les mieux notées et commentaires du site… sur plusieurs centaines de prestataires !

Monter une petite équipe, acheter bien plus de matériel, multiplier les partenariats, ouvrir le site internet… ça n’a l’air de rien comme ça, mais c’est plus compliqué qu’on ne le pense.  Complexe, stressant parfois, beaucoup à gérer, des imprévus… mais toujours passionnant.
Les crises n’ont pas rendu cela si évident ! Quand on doit tenir un week-end entre les grèves et les manifs… et qu’une fois sortis de cette période on doit affronter la pandémie… ouch ! Mais nous ne sommes pas à plaindre, les familles et structures ayant toujours répondu présent. Pour tout dire, nous profitons même du « phénomène de compensation » : dès que les crises sociales et pandémiques se calment, les gens ont envie de faire davantage la fiesta.

Intervenant en sciences amusantes : une denrée rare !

Le plus dur fut surtout les ressources humaines. Dans le domaine de l’animation enfant et familles, rien de plus simple que trouver des animateurs et animatrices… Mais il est bien plus dur d’en trouver de vrais bons ! Ce que nous faisons va à l’opposé de tout ce qui se fait d’habitude, et cela déroute plus d’un candidat. Pas de sculpture sur ballons et de maquillage à paillettes… pas d’atelier avec une seule activité ou de jeux trop classiques connus par tous depuis des décennies…
Si c’est pour refaire ce que tout le monde fait déjà, quel intérêt ?

Les Déliros ont donc, dès le départ, joué la carte de la singularité. Et c’est bien entendu cela qui a payé…
D’autres partenaires sont venus relayer les offres. Le bouche à oreille à commencé à faire son effet… Pour les anniversaires, certains enfants ont été revus d’une année sur l’autre… Tout se développait au mieux !
A présent, nous préparons les activités à venir, et développons peu à peu davantage les secteurs collèges, écoles, entreprises, centres de loisirs… Une histoire en métamorphose constante.
Au-delà de ces succès,  qu’est-ce qui nous pousse à poursuivre ? Les centaines de formidables expériences humaines vécues depuis le début.


Quelques souvenirs de prestations enfants/ados

Il y en a beaucoup ! Mais voici quelques petits souvenirs qui ont été particulièrement marquants…

Dans nos jeux pour détectives collégiens

. Ce jeu d’enquêtes sciences & énigmes, près de Puteaux dans le 92. Deux filles de cinquième, assez timides, osent approcher de « l’énigme infernale ». C’est la plus dure de toutes, les élèves le savent et de fait s’occupent plutôt des autres missions (ah les froussards).

Elles cherchent, posent des questions, écrivent sur une feuille… n’en démordent pas ! Puis, après quelques petits indices (très peu !) finissent enfin par trouver. Au moment du bilan, on passe en groupe devant chaque matériel pour donner la solution et expliquer. Nos deux championnes n’osent rien dire ! Le Délirovore explique à leur place, mais en les faisant venir devant l’épreuve, et en rappelant plusieurs fois que la solution vient d’elle. La classe est épatée et applaudit le binôme.
. Les débuts de l’escape game, à Versailles, lorsque celui-ci était encore en rodage. Un collège privé, un groupe d’une quinzaine d’élèves de sixième et cinquième. La trame fut si prenante que la sonnerie de la récré a sonné alors que toutes les solutions n’avaient pas encore été données. Plusieurs élèves décident alors de se passer de récré afin de bien tout comprendre !

Dans nos effets de prestidigitation

Cette famille parisienne, dont l’enfant, en ce jour d’anniversaire, avait été initié par l’animateur a un petit tour de mentalisme, simple à réaliser mais franchement bluffant. Ça fonctionne une fois, puis deux… En principe, là, on passe aux expériences sciences & défis. Mais… les parents présents, les cousins et amis n’ont pas l’air pressés : ils sont tant titillés par le tour de magie qu’ils veulent le voir encore ! Evidemment dans l’idée d’en percer le secret. Aïe aïe aïe : il est vrai que plus un tour est répété, plus le fameux  « truc » risque d’être repéré. Qu’importe, le Délirovore recommence l’effet avec l’enfant. Qui à chaque fois, inexplicablement, retrouve la carte désignée par une personne prise au hasard. Nous sommes passés aux épreuves après 6 ou 7 reproductions du même tour, à la demande générale. L’enfant fêté de plus en plus plié de rire, et son public de plus en plus incrédule ! Personne ne parvint à détecter quoi que ce soit, des enfants aux adultes.

Dans nos autres interventions en sciences délirantes

Cette expérience à Saint-Germain en Laye, dans l’obscurité, à la lumière violette. Un petit maquillage tribal qui brille dans le noir pour conclure l’expérience scientifique que nous venons de faire ? Non ! Personne ne veut… Tiens ? C’est très rare. Le tout petit frère se décide : lui, il a hâte. Une minute plus tard, la totalité des enfants se met en file indienne pour réclamer aussi un effet tatoo.
Dans cette salle de science nat à Suresnes, un peu de matériel a été placé sur chaque table : nous sommes dans la partie non-linéaire d’une histoire, les élèves se coordonnent d’eux-mêmes. Mais l’animateur est tant sollicité en permanence qu’il sait à peine ou tourner la tête  . Ça bouge dans tout les sens, c’est presque la pagaille… mais si riche et si vivante !
Cet anniversaire à Sartrouville animé par Alexis, uniquement composé de filles. La meilleure copine râle de voir l’enfant fêtée être mise systématiquement en avant au début de chaque expérience. Elle aimerait passer en premier, elle aussi ! La fêtée finit par lui dire un peu sèchement : « Eh, quoi ! T’avais qu’à le commander Alexis ! ».

Ainsi que quelques dialogues assez surréalistes :


(Le Déliro parle à un enfant qui s’appelle Adam).
– Pour rappel, nous devenons aujourd’hui maître des éléments. Les 4 éléments qui sont… qui sont ?
– Adam !
(On n’a jamais compris).

– Cette poudre blanche est l’ingrédient numéro 1 de notre potion magique ! Devinez son nom. Ça se trouve dans la cuisine, on s’en sert pour cuisiner ET pour faire du ménage. Ça commence par « B ». Par « Bi »…
– Biberon !!

– AAAAAAAAH !
– Mais pourquoi vous hurlez tous jusque parce que j’allume une bougie

– Alors, avec ces deux ficelles voilà ce qu’il va falloir faire…
– Je sais comment on fait ! Je sais je sais !
– Ah ? Bon, je me tais et on t’écoute.
– Heuuuu… enfin je savais, mais je me souviens plus.
(Le coup de l’enfant qui est sûr de connaître l’énigme à l’avance, ça arrive presque à chaque fois)

– Attention, n’oubliez pas ! Si vous voulez rester maître des éléments, il faut respecter la règle d’or : ne JAMAIS faire d’expérience scientifique sans un adulte !
– Oui mais si on est un adulte ?

Avec ces deux allumettes, sans les allumer je vais créer un effet. Je vais faire… selon vous ? Je vais faire une… uneuuu… ?

…vre d’art !!

Et puis aussi, en vrac…
– Des anniversaires et fêtes familiales effectués aux quatre coins d’Ile-de-France. Massy, Trieil, Nogent, Levallois, Montreuil, Mantes… les lieux où nous ne sommes jamais allés deviennent rares. Les arrondissements de la capitale parisienne sont largement explorés aussi.
– Cette cour de récré où chaque enfant a tracé sur le sol l’endroit et la taille supposé du soleil par rapport à une terre réduite à un point de craie.
– Certains groupes d’enfants très agités, mais silencieux et fascinés au moment de découvrir le mouvement de l’eau grâce à la fluorescéine, qui brille sous la lumière noire.
– Ce festival de plein air où les parents emmenaient leurs enfants afin d’avoir un bon prétexte de faire eux aussi un peu de chimie folle.

Eh oui, les Délirovores ça marche ! Les retours sont pour la plupart excellents, les familles reviennent nous voir, on nous écrit pour nous faire les meilleurs retours possibles… Grâce à différents principes à voir ici.