La petite équipe…

Contact : delirovores@gmail.com

Une équipe réduite et à taille humaine ! Cela fait partie de la philosophie Délirovore. Trop de structures embauchent à tire-larigot et offrent des services moyens avec des animateurs peu investis. Ici, chacun se connait et reçoit une formation et un suivi personnalisé… chacun aime réellement ce qu’il fait et prend plaisir à partager, montrer, faire découvrir. Chacun correspond à l’esprit ludique et pédagogique voulu, tout en ajoutant sa propre touche !

ALEXIS. Ayant été scénariste et rédacteur, je me suis ensuite tourné vers mes trois passions de toujours : l’art (toiles et street-art), l’écriture littéraire (romans et ouvrages de développement personnel sous forme d’eBooks) et bien entendu animation. Entrepreneur, j’ai conceptualisé chaque offre des Délirovores, structure que j’ai créée. Gérant l’équipe et le matériel, j’interviens également moi-même dès que mon agenda me le permet.

MELANIE. Autoentrepreneuse, je travaille dans le domaine artistique, que ce soit en tant qu’animatrice événementielle, photographe, et même auteure… Je suis de nature souriante, sociable et pédagogue. Parmi mes animations passées : journées entreprises pour adultes, jeux de piste, escape game, et bien sûr nombreuses prestations pour familles et enfants. Actuellement, je prépare mon propre escape game sur le thème du développement durable.

NICOLAS J. Animateur depuis 14 années, j’ai à mon actif de nombreuses expériences avec les enfants. Péri-scolaire, extra-scolaire, organisation de séjours estivaux en tant que directeur, animateur d’ateliers… Interprète, je fais partie d’une compagnie de théâtre à laquelle je participe tant au niveau de la gestion (booking, contacts…) qu’en tant que comédien. Aimant inclure un jeu de scène dans mes prestations, je pratique également la prestidigitation.

NICOLAS K. Adepte de jeux de plateau, à l’origine des éditions « Le droit de perdre », j’ai également conçu et édité plusieurs jeux de mon cru. Passionné d’animation pour enfants, de football (qui d’autre parcourrait la planète pour un match entre 2 obscures équipes péruviennes ? ). Doué en pédagogie, j’ai rejoint l’aventure des Délirovores après avoir vu l’enthousiasme des petites frimousses lors de fêtes & anniversaires réussis.

——————————————————————————

Les Délirovores, présents partout sur la toile ! Nos partenaires chez lesquels nous sommes référencés ou qui parlent de nous :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-20.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-18.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-19.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-17.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-16.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-15.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-14.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-13.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-12.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-11.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-10.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-9.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-7.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-8.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-6.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-4.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-3.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-2-1.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-5-1.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Sans-titre-1.jpg.

——————————————————————————

Les expériences Délirovores, ce sont encore les familles et clients qui en parlent le mieux ! Chez FunBooker, notre partenaire principal, nous nous sommes classés dans le Top 5 des anniversaires enfants en matière de retours positifs sur plusieurs centaines de prestataires. Ces retours ont d’autant plus de valeur que sur la plateforme, tous les avis sont garantis authentiques. Seuls ceux qui ont réglés leur prestation peuvent mettre un avis en ligne, dès l’anniversaire passé. Ci-dessous une petite sélection best-of. Au 17 mai 2021 nous avons en tout : 115 avis vérifiés, dont 102 notés 5 sur 5 / 10 notés 4 sur 5 / 3 notés moins de 4 sur 5 (si vous êtes sur mobile, incliner en format Paysage).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est avis-positif-parents-atelier-science-1024x493.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est clients-satisfaits-science-enfant-1024x481.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est retours-positif-parents-anniv-science.jpg-1024x514.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est anniversaire-science-avis-parents-1024x506.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est atelier-science-opinion-parents-1024x493.jpg.

——————————————————————————

Quelques conseils pour une fête d’anniversaire encore plus réussie

– Si vous souhaitez créer une décoration à votre logement, commencez par le b. a.-ba : la porte d’entrée bien entendu ! (Ou la grille extérieure, c’est selon). Attacher quelques ballons est un grand classique, presque un cliché, au point que certaines familles snobent la tradition. En réalité, c’est juste LE moyen ultra pratique pour repérer immédiatement le lieu. C’est donc un rituel à respecter à la lettre.

En intérieur, je recommande des thèmes moins genrés qu’autrefois. Non pas qu’il faille adopter un regard presque « extrémiste » en prétendant qu’il n’y aurait aucune différence entre filles et garçons. Mais… Toutefois, on a trop tendance à rester sur des anniversaires princesses / licornes / fées pour les filles, et pirates / voitures / foot pour les garçons. Il est à noter d’ailleurs que le changement est souvent plus toléré dans un sens qu’un autre. C’est-à-dire qu’une fille aimant le foot et les histoires de pirates sera beaucoup mieux vue qu’un garçon aimant les histoires de princesses et de fées.

L’idée n’est alors pas de déconseiller tel ou tel thème à l’enfant… Si vraiment votre fille veut une déco princesse, ce n’est pas un drame (les garçons se vêtiront en chevaliers et puis c’est tout 🙂   ). Je recommande simplement de proposer d’autres thématiques un peu moins convenues. Quelques idées…

. Détective privé, espion et enquêteur. En cas d’une fête déguisée, chaque enfant peut choisir son « camp » : soit il vient en « malfrat », soit en détective, policier ou enquêteur.

. Voyage dans le temps. Ce qui permet de rendre cohérentes de nombreuses décorations. Idéal si vous avez un coffre avec mille petits trucs et gadgets décoratifs en tout genre, et/ou si les invités veulent venir déguisés mais avez des costumes tous très différents.

. Egypte ancienne. C’est un fait que je ne m’explique pas totalement, mais les enfants ont une tendance naturelle à aimer l’Egypte ancienne. Pharaons, sarcophages, hiéroglyphes… Il est assez facile de trouver de la déco sur ce thème, par ailleurs le net regorge de choses à imprimer sur le sujet.

. Paranormal. Car la mode « Ghostbuster » a été un peu ressuscitée ces derniers temps, et parce que le sujet interpelle et intéresse presque tous les enfants de 6 à 13 ans. Fantômes, poltergeists, zombies… Ce n’est pas pour rien que la fête d’Halloween plaît tant, ce n’en est qu’un dérivé. Afin de ne pas faire un Halloween Bis, je conseille de se concentrer davantage sur le thème fantômes.

. Médiéval. Cette ambiance plaira à la fois aux amateurs de contes et de légendes, mais aussi aux fans d’Harry Potter (ambiance sorcellerie et baguettes magiques !), du Seigneur des Anneaux ou de Bilbo le Hobbit, de dragons et chevaliers… Même les filles aimant les princesses et fées y trouveront leur compte.

D’une façon plus globale, réfléchissez à tout ce qui peut occasionner des jeux, des histoires, faire travailler l’imaginaire. Pour les exemples cités, les occasions sont multiples :

Cache-cache ou chat (les chasseurs de fantômes à la recherche des fantômes) / objets cachés (explorateurs de pyramide) / cuisine ou préparation de goûter (laboratoire de sorcellerie…)…

Si dès que les enfants se voient ils ont envie de jouer ensemble en mettant la thématique en scène, c’est gagné d’avance.

Concernant ma thématique de prédilection, à savoir les sciences ludiques, l’avantage est que cela peut se raccorder facilement à plus ou moins n’importe quel thème. Les mélanges à créer deviennent des potions magiques (Astérix, Harry Potter, sorcière et sorciers, ambiance médiévale…), les ingrédients deviennent des mélanges de l’au-delà (esprits frappeurs, fantômes gluants à la Ghostubsters…), etc.

  • Pour un anniversaire démarrant (par exemple) à 14 H, lancez les invitations pour 13H30. Car les invités n’arriveront sans doute pas tous en même temps. Ainsi, le top départ pourra être donné pour 14 H pile, lorsque tout le monde sera là. Autrement, il est vraiment dommage de commencer les expériences alors que certains ne sont pas encore là.
  • Pour la grosse majorité des groupes, mieux vaut prévoir la suite du programme (gâteau, goûter…) pour après la prestation. Faire une petite pause au bout d’1 heure reste possible, mais la plupart du temps les enfants sont tant pris dans les jeux et activités que personne ne voit vraiment le temps passé.
  • Le gâteau est-il fait maison ? Même si le fêté tente de vous faire croire qu’il a quelque chose d’extrêmement important à faire faites le participer. Au moins pour la confection du glaçage ou la décoration.
  • Inutile de prévoir un gros gâteau ! D’expérience, nous pouvons vous assurer qu’un gâteau conséquent n’est presque jamais terminé 🙂 C’est quasiment une loi universelle.

Pas fanatiques de bonbecs ? Même si aujourd’hui les assiettes de bonbons se retrouvent dans 9 fêtes pour enfants sur 10, certains parents remplacent cela par des bouts de fruits découpés, de petites pâtisseries maison, du nougat artisanal… les invités apprécient, et cela rend la journée encore plus originale.

– Une remise classique de cadeaux ça fonctionne bien mais c’est un peu fade. Pourquoi ne pas plutôt organiser un jeu autour de cela ? Ce peut être…

. Un collin-cadeau : l’enfant fêté a les yeux bandés, les cadeaux sont posés en différents coins de la pièce. Soit il les cherche sans que personne ne lui dise rien, soit on lui donne des indications (tu chauffes, tu brûles…). C’est assez drôle : parfois, il tâte un objet du salon en se demandant si c’est un cadeau ou non. Une difficulté supplémentaire ? Appliquez ceci : une fois le paquet retrouvé, il faudra, juste en tâtant l’emballage, deviner ce que c’est. En cas de difficultés, l’enfant déballe, ouvre le cadeau toujours yeux fermés, et doit dire de quoi il s’agit. Bon, en général sa patience ne va pas jusque-là et il ouvre les yeux pour déchirer l’emballage d’un coup.

. Le célèbre jeu des voix : là encore, votre enfant a les yeux bandés. Un adulte désigne un copain ou une copine, celui-ci s’avance et dit « joyeux anniversaire » avec la voix la plus déformée possible. Il faut bien sûr reconnaître la voix. En cas d’erreur, on peut avoir prévu un gage.

. Les cachettes : chacun va cacher son cadeau dans la pièce, ou a le choix entre deux pièces (salon + cuisine par exemple). Pour corser le tout, on peut imposer un timing. Exemple : l’enfant a 2 minutes pour avoir retrouvé tous les présents.

Sorties d’anniversaires à Paris, Ile de France ou ailleurs

Tout d’abord, sachez anticiper les excités. Le groupe est dynamique, survolté ? Bourré de testostérones ? Commencez la journée par la sortie la plus défoulante possible. Si beau temps, inutile de cherche midi à quatorze heures : un parc, un grand espace d’herbe et des jeux. Course-poursuite, foot, douanier-contrebandier, ballon-prisonnier… Faites-les bouger au maximum, qu’ils crient, courent, s’agitent tant qu’ils peuvent. Plus ils se défouleront maintenant, mieux vous pourrez ensuite les amener à des activités plus calmes, et d’intérieur.

Si mauvais temps ou temps trop froid, un Laser Game ou Accrobranche fonctionne bien.

Une fois de retour…

Un conseil : faire très attention aux jeux vidéo. Les limiter fortement, et pourquoi pas même les interdire en cette journée. Les quelques fois où j’ai vu une vraie mauvaise ambiance entre les enfants, les parents avaient autorisé l’accès aux consoles en illimité. Résultat : son trop fort, on s’arrache les manettes des mains, jeux violents et compétitifs et disputes incessantes. Aucune partie ne calme qui que ce soit, au contraire à chaque fois que le bouton « Start » est poussé on est un peu plus nerveux. En fait c’est simple, avant l’adolescence on est pas en âge de faire des jeux vidéo de groupe. Les passionnés, lorsqu’ils ont 15 ans ou même à l’âge adulte, peuvent faire des conventions ou réunions de groupe, des tournois. Le jeu vidéo devient alors un véritable vecteur de relations sociales, et tout est géré de façon bien plus mure.

Le choix des invités, l’envoi des invitations

Voilà qui n’est pas toujours évident ! On veut faire plaisir à son enfant, mais en même temps, tout n’est pas possible. Plus les invités sont nombreux, moins les choses sont contrôlables. Pour tout dire, même si les fiches de prestations indiquent « maximum 15 enfants », je donne le conseil amical de rester plutôt en dessous. Entre 7 et 10 est selon moi le meilleur chiffre : la complicité est plus forte, l’esprit de camaraderie plus authentique. Vers les 15 enfants, on est un peu plus dans un esprit de groupe, où on a tendance à s’agiter un peu dans tous les sens.

Si vous connaissez bien les amis de votre enfant : régulez ! Cinq calmes pour cinq plus excités, d’accord. Une douzaine de surexcités… là, c’est à vos risques et périls. Si vous faites ce choix, pensez à des activités les plus défoulantes possibles.